Conclusion :

..........Ainsi, pour conclure, un bon encadrement permet de réduire les risques de coliques chez le cheval.
..........Sachez que, plus vous serez rapide à remarquer le comportement anormal de votre cheval, plus les coliques seront prises à la base et seront bénignes.

.........La venue du vétérinaire est cependant impérative, pour les soins qui doivent être dispensés.

Association Française du Cheval Miniature
plan

Comment éviter les coliques ?

..........Un environnement sain et une façon de nourrir adaptée minimise les risques de coliques.
..........Un programme régulier de vermifuges selon les saisons.
..........Cela inclut le ramassage des crottins dans les paddocks.
..........De l'eau claire et fraiche.
..........Plusieurs petits repas par jour, plutôt qu'un important qui aurait du mal à être digéré.
..........Des aliments de bonne qualité (ni vieux, ni frelatés, ni moisis).
..........Se préoccuper des dents.
..........De l'exercice régulier.
..........Etre certain que le cheval ne mange pas sa litière.


Les parasites les plus répandus :

a) - Les strongles : les plus redoutables. Ils réduisent ou bloquent la circulation du sang dans les intestins. Ils provoquent des altérations de la muqueuse ainsi que des lésions ulcéreuses.

b) - Les larves d'ascaris : peuvent provoquer la rupture de l'intestion grêle et sont, souvent, en relation avec des dommages dans le foie et les poumons.

c) - Le ténia

Torsions d'intestins : c'est le diagnostic le plus dramatique : avec arrêt du transit, congestion mortelle, nécessité d'opérer en urgence lorsque cela est possible avec une issue souvent fatale.

 

Les types de coliques :

..........Les coliques spasmodiques, les plus répandues, sont dûes à des contractions de la paroi des intestins. Les chevaux ne sont pas très agités et peuvent même passer quelques crottins. Ils transpirent, regardent leurs flancs.
..........Les coliques occlusives, crées par un bouchon de matière dans le grand intestin (occasionné par l'ingestion excessive de litières : ex: paille, copeaux de bois ou de lin. Les chevaux se comportent de la même manière. ..........Les coliques gazeuses peuvent être les plus douloureuses. Plusieurs causes à celles-ci : fermentation de matières dues à une bien trop rapide et excessive ingestion d'herbe ou de granulés.

 

 

 

Les signes de coliques :

..........Ceux-ci dépendent de la sévérité des coliques :

- au départ, le cheval peut bouder sa nourriture ou son eau
- il gratte le sol. Il transpire. Il se campe, comme s'il voulait uriner.
- aucuns bruits de gargouillements ne s'entendent dans le ventre, lorsque vous collez votre oreille sur celui-di
- son rythme respiratoire est fort, ainsi que son rythme cardiaque.
- au fur et à mesure de la progression des coliques, le cheval commence à fouailler de la queue, regarde ses flancs ou les sent, en pouvant même grogner.
- il peut s'asseoir comme un chien, ou se tenir couché sur le dos avec les jambes en l'air.
- lorsque la douleur augmente, le cheval peut vouloir se donner des coups dans le ventre, il se couche, se lève, se recouche, se relève, cherche à se rouler.

..........A ce degré de coliques, il est extrêmement important de NE PAS LAISSER LE CHEVAL SE ROULER, car cela peut occasionner une torsion des intestins, et mettre la vie du cheval en danger, pouvant s'assortir d'une issue fatale.

..........Que faire : prendre le cheval en longe et le faire marcher en attendant le vétérinaire.

 

 

 


..........
La définition d'une colique,

..........C'est une douleur importante dans l'estomac et les intestins. Ce n'est pas une maladie, c'est une combinaison de signes qui alerte sur la douleur abdominale du cheval. L'anatomie digestive du cheval étant très particulière (longueur et faible capacité) les disfonctionnements se caractérisent par le ballonnement du ventre.

Quelques causes de coliques :

..........Les causes les plus communes de coliques sont :
- l'excès de nourriture (ex : incursion dans une "grainerie" dont la porte est restée ouverte et dont le bac à grains sera dévasté, trop grosse quantité d'herbe mangée en une fois...)

- changement brutal de nourriture : tous les aliments nouveaux devraient être donnés graduellement.

- mauvaise qualité des aliments : frelatés ou moisis, ou vieux.

- Parasitisme : l'infection de vers peut interrompre le transit.

- Tics, ou vices, comme tiquer à l'appui et machouiller du bois, ou tiquer tout court en avalant de l'air sont des causes de coliques récurrentes.

- Horaire des repas : (ex : un repas important avant de travailler)

- Torsion des intestins, mettant la vie du cheval en danger.


Les Coliques
Bulletin n° 37