"Malgré leur taille, ce sont des chevaux, pas des chiens de compagnie",
prévient Annick Vitu, éleveuse vosgienne de chevaux miniatures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ee

..........De même lui ont-ils permis de s'adonner à l'attelage, auquel elle s'est initiée à Verdun en 2001. "Impensable financièrement avec des chevaux classiques. Là, avec une camionnette, une "bagagère" et deux chevaux, je peux partir en concours !" D'où elle revient régulièrement classée d'ailleurs. Question de coup d'oeil d'abord. "sur 12 chevaux, j'en ai 9 de primés. Pas mal pour un amateur, non ?"

..........Affaire d'entraînement aussi. Quand son emploi du temps d'infirmière-anesthésiste lui en laisse le loisir. Elle a même construit un simulateur pour exercer sa dextérité dans le maniement des rênes ! Passée experte dans la conduite d'un duo attelé, elle se prépare maintenant à présenter en concours un quatuor. Mais pour cela, il lui faut encore trouver la perle rare qui complètera son élevage. Ce qui ne saurait tarder avec l'arrivée prochaine d'une jument hollandaise dont elle attend beaucoup.

Renseignement sur l'élevage des "Equiputiens Vosgiens"
sur internet : http://lesequiputiensvosgiens.ifrance.com/ .....................................................................Bruno SUSSET

Plan
......
Deauville 2007
Annick Vitu a le coup d'oeil. Nuf de ses douze miniatures ont déjà été primées ! .................................................................... Photo ER
Association Française du Cheval Miniature

..........EPINAL - Même si un peu de sang de shetland court dans leurs veines, il ne faut surtout pas les confondre avec cet adorable poney à la silhouette trapue.

..........Les chevaux miniatures affichent au contraire, mais en réduction, les proportions de leurs cousins de grande taille. Et se distinguent par leur tête expressive, leurs grands yeux, leur poitrail musclé, leurs jambes longues et leurs articulations fines.

..........Ils accourent lorsqu'Annick Vitu se rapproche des enclos, installés dans les pâtures en surplomb de la maison, à Hadol, près d'Epinal. "Attention, ça reste des chevaux avant tout, même s'ils se contentent d'un plus petit espace et mangent moins", précise d'emblée l'éleveuse vosgienne. "Petite taille ne veut pas dire qu'on leur laisse faire n'importe quoi. Ce ne sont pas des chiens. Ils ont besoin de travailler."

..........Même si toutes ont tendance aujourd'hui à se mélanger, les chevaux miniatures sont issus de trois grandes origines : le Falabella sud-américain, le Toy-Horse anglais et le Mini-Horse américain. Certains parmi eux très anciens, puisque l'on en retrouve la trace au XVIème siècle, à la cour d'Angleterre.

De rigoureuses sélections génétiques ont permis désormais de fixer leurs caractéristiques. En particulier ces 89 cm au garrot qui constituent leur hauteur maximale admissible ! Et leur prix inversement proportionnel à leur taille, puisque ces "bonsaîs" se négocient entre 3 et ... 25.000 € pourles sujets exceptionnels !

Un quatuor

..........Cavalière dans l'âme, Annick a trouvé dans dans ses miniatures le moyen de vivre sa passion. "Cela permet d'abord d'en avoir plusieurs. A cause de leur taille, le regard d'ensemble qu'on a sur eux est très différent."